Enfin, soyez égoïstes ! Je choisis ce mot à dessein. Il vous surprend ? Tant pis. Les femmes ont trop souvent le sentiment que leur bien-être doit passer après celui des autres, les parents, les enfants, les compagnons, le cercle professionnel et familial. (…)Pensez enfin à vous. A ce qui vous plaît. A ce qui vous permettra de vous épanouir, d’être totalement vous-mêmes et d’exister pleinement. (…) Vous êtes importantes. Devenez prioritaires.

Gisèle Halimi. Extrait du livre « Une farouche liberté » Gisèle Halimi avec Annick Cojean.